Vendredi 31 Octobre 2014
Devenir partenaire       Bookmark and Share

Astro2009

Vivez l’année de l’astronomie 2009 sur Futura-Sciences

Archive de mai 2009

Ce soir la Lune vous présente son Premier Quartier ; profitez-en pour pointer jumelles, lunettes et télescope vers notre satellite. C’est la période idéale pour observer le relief très contrasté vers le terminateur (la limite entre la partie éclairée par le Soleil et celle dans le noir).

a154

Premier Quartier à la lunette, crédit J-B Feldmann

Depuis 15 ans, c’est devenu une habitude : fin mai, le nouveau Guide du Ciel de G. Cannat arrive entre les mains des amateurs d’astronomie, simples curieux ou passionnés.

Laissons la parole à G. Cannat pour nous le présenter :

“Le Guide du Ciel est avant tout un outil qui doit vous permettre de pratiquer l’astronomie au fil de l’année en vous rappelant les rendez-vous essentiels et en vous offrant le moyen de préparer vos soirées d’observation longtemps à l’avance. “

Depuis cette année le Guide du Ciel intègre un nouveau cahier destiné au partage de différentes pratiques de l’astronomie de loisir : spectroscopie, dessin, astrophotographie, lutte contre la pollution lumineuse…

a148

G. Cannat dédicaçait son Guide lors des Rencontres Astronomiques de Printemps. Crédit J-B Feldmann

Bonjour, je m’appelle Olivier Briqueu, mon pseudo est blobx sur le forum Futura-Sciences.

J’ai commencé comme beaucoup d’autres à regarder le ciel tout petit pendant mes vacances à la montagne. Mon oncle nous “racontait” le ciel tout en nous montrant les différentes constellations. Par la suite, j’ai continué de m’intéresser à ce qui se passe au dessus de nos têtes par le biais de livres et de revues. Ce qui m’a amené finalement à vouloir voir toutes ces choses de moi même car toutes les photos “astro” que l’on peut voir sont belles, certes, mais observer de ses propres yeux procure bien d’autres émotions.

Cependant ce que l’on peut voir au travers d’un télescope est à la fois énorme et limité. Je me suis donc mis au dessin ” astro” : des créations en m’inspirant de la réalité scientifique. Imaginer ce que l’on ne peut voir …. à découvrir dans mon album !

blob2

blob3

blob4

La mission ExoMars de l’Agence spatiale européenne a été revue complètement pour des questions de financement. L’Europe étant dans l’incapacité à financer ce programme phare de l’exploration robotique de Mars, les responsables de la mission ont été contraints à réduire la voilure.

Lire la suite…

a147

ExoMars, crédit ESA

Une étoile est une boule gazeuse. Pour amorcer les réactions de fusion nucléaire qui vont la faire briller, elle doit avoir une masse comprise entre 0,07 et environ 150 fois celle du Soleil (les astres de masse plus faible ne permettent pas l’amorçage des réactions de fusion nucléaire de l’hydrogène).

Une étoile est donc un corps générant lui-même son rayonnement, au contraire des planètes (comme la Terre) qui ne font que recevoir l’énergie de l’étoile ou des étoiles autour desquelles elles gravitent. Pendant une grande partie de sa vie, avant que ses ressources d’énergie ne s’épuisent, une étoile est en équilibre hydrostatique sous l’action de deux forces qui s’opposent : la gravitation, qui tend à faire s’effondrer l’étoile, et la pression de radiation due aux réactions de fusion nucléaire, qui tend au contraire à faire exploser l’astre.

La durée de vie d’une étoile est essentiellement déterminée par la vitesse à laquelle se produisent les réactions nucléaires : plus la masse de l’étoile est élevée, plus les réactions nucléaires sont rapides et la durée de vie de l’étoile brève. Les étoiles les plus massives ont une durée de vie de quelques millions d’années seulement, les moins massives de plus de mille milliards d’années. Une étoile comme le Soleil a une durée de vie de l’ordre de 10 milliards d’années.

A la fin de leur vie, les étoiles vont synthétiser des éléments chimiques de plus en plus lourds. Si une étoile est suffisamment massive pour synthétiser du fer, alors elle est vouée à connaître une fin paroxystique sous forme de supernova : son cœur implose et ses couches externes sont disloquées par le processus. Le résidu laissé par l’implosion du cœur est un objet extrêmement compact, qui peut être soit une étoile à neutrons, éventuellement détectable sous la forme d’un pulsar, soit un trou noir. Les étoiles moins massives connaissent une fin de vie moins violente : elles perdent peu à peu la majeure partie de leur masse, qui forme par la suite une nébuleuse planétaire, et voient leur cœur se contracter lentement pour former une naine blanche.

Souce Wikipédia
aaa218

Quelques galaxies très lointaines bordent ce champ d’étoiles dont tous les membres font partie de notre propre Galaxie. Crédit “taapuna”

J-B Crêteaux est un amateur passionné ; depuis plus de 20 ans il restaure une magnifique lunette astronomique de 23 cm de diamètre, une “vielle dame” de plus de 80 ans, la lunette du père Josset. Cet instrument est désormais rénové et opérationnel en Provence, mais J-B Crêteaux ne pourra jamais en faire l’usage qu’il souhaitait : il doit maintenant faire face à la maladie génétique qui a déjà touché sa famille et emporté sa mère.

Il a donc choisi de confier cette lunette à une association qui en fera profiter le grand public, avec un accès totalement gratuit pour les handicapés et enfants de moins de 7 ans. J-B Crêteaux est sur le point de publier l’ouvrage décrivant l’histoire de la lunette du père Josset et il a besoin de l’aide de tous. Laissons-lui la parole :

“J’ai IMPÉRATIVEMENT besoin de vous et je lance une souscription concernant ce livre. L’esprit est de collecter le financement nécessaire à la fabrication des premiers exemplaires. Je vous précise que les bénéfices (éventuels et inespérés) que je tirerai de cet ouvrage serviront à payer ses frais de production, puis, le reliquat (!!!) ira droit à mon association afin d’assurer le train de vie de la 230 (loyer, charges). Mon vœu est qu’elle reste le plus longtemps là où elle est, à faire ce qu’elle fait, c’est-à-dire mettre des étoiles dans les yeux des visiteurs, notamment enfants et handicapés. Alors, s’il-vous-plaît, pour les générations futures et les écartés de la vie, ne soyez pas fourmi !!!!!
Je vous remercie de contacter tous vos proches, amis, membres de club astro et collègues de travail (et aussi votre comité d’entreprise), afin de les avertir de cette opération. N’hésitez pas à commander plus d’un exemplaire !!!!”

La saga de la 230. Livre de 230 pages, illustré, format 140 x 230. Date de parution prévue : été 2009. Prix public : 23€. Prix de souscription : 18€. Pour participer, voici la marche à suivre :
envoyez vos coordonnées accompagnées d’un chèque à l’ordre de CREMP du montant de la commande majoré de 2€ de port (port offert pour toute commande d’au moins 3 ouvrages) à : CREMP - 3, rue Saint-Rémy - 77100 Meaux.

lu13

Le très grand télescope (Very Large Telescope VLT) de l’ESO — installation phare de l’Europe pour l’astronomie au sol — est désormais équipé de son premier instrument de seconde génération : X-shooter. Il a la capacité d’enregistrer, en une seule fois, avec une haute sensibilité, la totalité du rayonnement (spectre) d’un objet céleste - depuis l’infrarouge jusqu’à l’ultraviolet. Cet outil nouveau et unique sera particulièrement utile à l’étude des explosions lointaines baptisées sursauts gamma.

Lire la suite…
a155

X-Shooter. Crédit ESO

En 1911 Albert Einstein fit, dans le cadre de sa théorie de la Relativité Générale, une première prédiction sur la manière dont les rayons lumineux émis par une étoile lointaine étaient déviés en passant à proximité du Soleil.

En 1915, l’astrophysicien britannique Sir Arthur Stanley Eddington  reçut par l’intermédiaire de la Royal Astronomical Society les articles d’Einstein et de de Sitter. Il commença alors à s’intéresser à ce sujet, notamment parce que cette nouvelle théorie pouvait fournir une explication à l’excès inexpliqué de l’avance du périhélie de Mercure.

Après la première Guerre Mondiale, Eddington partit pour São Tomé-et-Príncipe, où une éclipse de Soleil totale était visible, le 29 mai 1919. Selon la relativité générale, une étoile visible à proximité du Soleil devrait apparaître à une position légèrement plus éloignée de celui-ci parce que sa lumière devrait être légèrement déviée par l’action de la gravitation exercée par la masse du Soleil. Cet effet n’est observable que pendant une éclipse totale de Soleil, car sinon la lumière du Soleil empêche d’observer l’étoile en question.

Durant l’éclipse, Eddington prit plusieurs photographies des régions situées autour du Soleil. La météo était mauvaise et les plaques photographiques de mauvaise qualité et difficiles à mesurer. Il nota toutefois dans son carnet : « …une plaque que j’ai mesurée donnait des résultats en accord avec Einstein ». Ce résultat, dont l’exactitude fut mise en cause, fournit la première confirmation de la théorie de la relativité.
aaa220

Eclipse totale de Soleil en 1999. Crédit L. Viatour

Cathy Kabakdjian est artiste peintre et passionnée d’astronomie. Elle a trouvé un thème de peinture sur les objets célestes. Elle est membre de la Société Astronomique de France, de l’association de Triel sur Seine et des Amis de Camille Flammarion.

Elle expose souvent à Triel et à Juvisy et fait également des ateliers de peinture gratuits pour les enfants pendant les vacances scolaires à Triel sur Seine.

Elle présentait dernièrement son travail aux Rencontres Astronomiques de Printemps.

c1

c2

c3

c4

c5

c6

Images J-B Feldmann

     
Découvert en 1982, le premier pulsar milliseconde semblait défier les lois de l’astrophysique. Une équipe d’astrophysiciens vient de confirmer l’un des modèles expliquant la rotation si rapide de ces étoiles à neutrons.

Lire la suite…

pul2

Une représentation du disque d’accrétion d’un pulsar arrachant de la matière à son étoile compagne déformée par les forces de marée. Crédit : Bill Saxton, NRAO/AUI/NSF

Newsletter

Entrez votre adresse email :



lettre d’information quotidienne gratuite

A LA UNE

Blog Astro 2009 : c’est terminé !

Publiée le 31 décembre 2009

Eclipse partielle de Lune ce soir

Publiée le 31 décembre 2009

Les découvertes du télescope Herschel

Publiée le 31 décembre 2009

Atlas Virtuel de la Lune, version 5.0

Publiée le 30 décembre 2009