Vendredi 18 Avril 2014
Devenir partenaire       Bookmark and Share

Astro2009

Vivez l’année de l’astronomie 2009 sur Futura-Sciences

Archive de août 2009

Communiqué du Centre d’Etude Spatiale des Rayonnements :

Le spectromètre gamma de la mission japonaise Kaguya vient de permettre l’observation non ambigüe des émissions de l’Uranium contenu à la surface de la Lune. Cette identification va permettre d’établir la carte lunaire de l’abondance de cet élément ; en combinaison avec les autres cartes de chimie et de minéralogie, ce résultat aidera à comprendre le scenario de formation de la Lune et les processus qui ont caractérisé son évolution.

Ce résultat a été présenté à la 40ème Lunar and Planetary Science Conférence et plus récemment dans les comptes-rendus de « International Workshop on Adances in Cosmic Ray Science ». Le premier auteur est le Dr Naoyuki Yamashita qui vient d’obtenir une bourse post-doc du CNES pour poursuivre au CESR dans l’équipe étude des surfaces planétaires, ses travaux sur l’analyse et l’interprétation des données de Kaguya ; il arrivera en octobre de cette année. Parmi les co-auteurs se trouvent le Pr Nobuyuki Hasebe de l’Université Waseda de Tokyo, PI de l’instrument, qui envisage de passer le premier semestre de 2011 avec nous et le docteur R. C. Reedy du Planetary Science Institute de Tucson. Claude d’Uston, Bénédicte Diez et Olivier Gasnault du CESR ont contribué à l’analyse des données avec divers outils logiciels. Invités comme Co-investigateurs dès 1997, la participation des chercheurs du CESR est financée par le CNES.

Le spectromètre gamma qui comprend un gros détecteur de germanium ultra-pur (HPGe) d’origine française, est conçu pour caractériser individuellement les émissions gamma des éléments chimiques de la surface de la Lune. En plus de l’Uranium, les mesures font apparaître des raies d’émission lunaires du thorium, du potassium, de l’oxygène, du magnésium, du silicium, du calcium, du titane et du fer.

kagu

Carte de la répartition d’uranium. Crédit JAXA.

IC 410

31 août 2009

Nébuleuse photographiée par “pickering” (son pseudo sur le forum de Futura-Sciences) avec un appareil photographique numérique derrière une lunette de 80mm et plus de 3 heures de pose.

pickering

B. Laville est un astro-dessinateur qui ne choisit pas n’importe quelles cibles ! Laissons-lui présenter son site :

“Comme son nom l’indique, ce site est dédié au dessin des objets du ciel profond. Mais pas n’importe lequel : celui de l’extrême.

Extrême, d’abord, par le diamètre des instruments d’observation : principalement 508 mm, 635 mm, et 1.20 m !

Extrême ensuite, parce que beaucoup d’objets, peut être même la majorité, appartiennent au ciel austral, et que je les ai observés dans des ciels d’exception, au Chili et en Namibie.

Extrême enfin par les cibles qui m’attirent : les pattes de mouches !

Bien sûr, vous trouverez dans ce site quelques vedettes du catalogue Messier. Mais vous pourrez aussi y rechercher des objets peu courants, et même, du sais-je ma modestie en souffrir, exceptionnels :

- la quasi totalité des nébuleuses planétaires Abell,

- l’ensemble des amas globulaires Palomar.

- les principales nébuleuses proto-planétaires,

- des amas globulaires extragalactiques, dans M 31 et 33, NGC 147 et 185, la galaxie naine du Fourneau, etc..

- plus d’une dizaine de lentilles gravitationnelles, dont le double quasar et la Croix d’Einstein,

- etc.

des

C. Diquélou nous a déjà proposé ses paysages célestes dans une précédente actualité. Voici aujourd’hui quelques-unes des images qu’il a réalisées au clair de Lune.

to1to2to3to4

Le triplet du Lion

31 août 2009

Le triplet du Lion est bien connu des astronomes : M 65 et M66 se trouvent au bord du cliché, alors qu’au centre NGC 3628 se distingue par un long filament de matière, résultat des interactions gravitationnelles entre les trois galaxies.
gal3
Image S Mandel

Les dernières images publiées par l’ESO nous plongent au coeur d’un nuage cosmique, RCW 38. On y observe de jeunes étoiles qui projettent autour d’elles de violentes bouffées de gaz et de lumière et d’autres plus massives qui explosent en supernovae.

Ce bombardement hostile, qui arrose de jeunes soleils et leurs probables cortèges planétaires, est peut-être le même qui régnait dans notre Système Solaire quand ce dernier est apparu.

rcw

RCW 38, une pouponnière de systèmes planétaires située à 5500 années-lumière. Télescope de 2.2 mètres de La Silla. Crédit ESO.

Cette image de « JP06 » (son pseudo sur le forum de Futura-Sciences) a été réalisée avec un appareil photo numérique derrière une lunette de 80 mm de diamètre, en additionnant plus de 3 heures de poses.
IL s’agit de l’amas ouvert M46 situé dans la constellation de la Poupe ; il se situe à 5400 années-lumière.
Entre nous et lui, à 3000 années-lumière, se trouve une nébuleuse planétaire (NGC 2438), visible sous la forme d‘un rond coloré.

roul

Florent Poiget est devenu une référence dans le monde de l’imagerie astronomique.
Pour réaliser ses extraordinaires clichés, il met tous les atouts de son côté : du matériel haut de gamme, des poses très longues (jusqu’à 15 heures cumulées sur plusieurs nuits pour un même objet céleste, là ou d’autres posent une à deux heures) et une maîtrise parfaite de la chaîne de traitement numérique.
Vous pouvez découvrir son travail sur son site ou partir à sa rencontre grâce aux reportages que nous propose AstroPodcast.

florentpoiget

Florent Poiget aux Rencontres du Ciel et de l’Espace (image J-B Feldmann)

florentpoiget2

La galaxie M51 dans la constellation des Chiens de Chasse, image Florent Poiget

Le site de Florent Poiget est partenaire d’Astro 2009.

partenaire4

Les plus grands télescopes disposent d’un miroir de 10 m de diamètre. Celui de l’E-ELT les battra d’un facteur 4 ! Découvrez-le en vidéo à travers l’interview de Jean-Gabriel Cuby, astronome au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille.
eelt1
Maquette de l’E-ELT. Crédit ESO.

Saturne et ses anneaux

30 août 2009

C’est la planète qui fascine le plus les astronomes, avec ses magnifiques anneaux composés d’une miltitude de blocs glacés.

Cette image a été réalisée par “Vle” (son pseudo sur le forum d’astronomie de Futura-Sciences) le 6 mai 2008 avec son télescope de 250 mm et une webcam.

vle1

Newsletter

Entrez votre adresse email :



lettre d’information quotidienne gratuite

A LA UNE

Blog Astro 2009 : c’est terminé !

Publiée le 31 décembre 2009

Eclipse partielle de Lune ce soir

Publiée le 31 décembre 2009

Les découvertes du télescope Herschel

Publiée le 31 décembre 2009

Atlas Virtuel de la Lune, version 5.0

Publiée le 30 décembre 2009