Jeudi 24 Juillet 2014
Devenir partenaire       Bookmark and Share

Astro2009

Vivez l’année de l’astronomie 2009 sur Futura-Sciences

Archive de la rubrique ‘Portrait’

Bonjour,
Je m’appelle Romain Morini («omicron» sur le forum d’astronomie de Futura-Sciences), j’ai eu 24 ans le 21 Juin dernier et je suis actuellement étudiant en Master2 de Physique : option «Résistance Des Matériaux» à la faculté de Nice.
J’aimerais me spécialiser sur l’étude des surfaces : réactions chimique, rugosités…
Et pourquoi pas un jour travailler dans la recherche ou l’industrie des instruments optiques.
Comment est née cette passion?
A l’âge de 10 ans mon grand père nous a offert à mon frère et moi une petite lunette 60/800.
Grâce à elle nous avons pu observer la lune et admirer ses magnifiques cratères (comme Galilée).
J’en garde un très bon souvenir même un certain émerveillement, mais à cette époque ça n’a pas été plus loin.
Tout reprend après le lycée, (qui a été un passage difficile : deux essais n’ont pas été de trop pour avoir le bac) je rentre à la faculté de sciences de Nice (une des plus belles facultés d’Europe…éhé).

PHOTO DU PETIT CHATEAU

om1
Le château Valrose monument historique au cœur de la faculté
Là, je rencontre des enseignants passionnés par leur métier et qui savent faire partager leurs passions.
Je prends goût aux sciences et particulièrement à la Physique…
C’est à cette période que l’idée d’observer le ciel naît réellement.
Je m’inscris alors sur Futura-Science en 2006 et suis, sans trop y participer, les discussions des différents forums.
En dernière année de licence (2007) je me décide à acheter un instrument plus performant que «la petite lulu de pépé».
J’ouvre alors ma première discussion sur le forum d’astronomie de Futura-Sciences où je rencontre, Valère «Vle», Jean«jbfe», Xavier«xav72», Pierre «chamois», et bien d’autres qui me conseillent au plus juste en me faisant part de leurs expériences.
Je me décide alors pour un «Newton » de 200 mm de diamètre et de 1000 mm de focale sur une monture équatoriale.
Petit à petit l’imagerie planétaire prend le dessus sur l’observation, la webcam est de toute les sorties.
Les personnes du forum me donnent énormément de conseils pour la prise de vue et le traitement des images…
A la fin de l’été je tiens ma première photo «regardable» de Jupiter et de ses satellites.

PHOTO DE JUPITER AVEC SES SATELLITES
Jupiter et ses satellites galiléen (Io, Europe, Ganymède, Callisto) le 11.07.07 au N200/1000

om2
Durant l’année universitaire suivante (2007-08) je continue les observations et les prises de vue avec le «Newton», je m’essaye sur mars (fin 2007) sans grand résultat, sur la lune et saturne également.

PHOTO DE MARS                                            PHOTO DE SATURNE
Mars le 13.01.08 N200/1000 Saturne le 29.03.08 N200/1000

om3om4
En mai 2008, comme je m’amuse beaucoup en imagerie planétaire, je casse la tirelire pour changer de télescope et en prendre un ayant un caractère plus orienté vers l’imagerie planétaire.
Toujours avec l’aide des «forumeurs» le choix se porte sur un Schmidt Cassegrain de 235mm de diamètre et de 2350 mm de focale.
Le rodage du nouveau tuyau se fait à la webcam sur la grosse Jupiter pendant l’été.
PLANCHE DE JUPITER
Planche de Jupiter: été 2008 au C9

om6
Le fais également l’acquisition d’une petite caméra Cmos, une PL1 monochrome plus sensible qu’une webcam mais surtout ayant un champ bien plus grand, redoutable en photographie lunaire.
Mon dernier achat date de novembre 2008, c’est une très belle lunette Vixen achromatique d’occasion de 100mm de diamètre et de 1000mm de focale.
Depuis le début de l’année je profite de la moindre éclaircie pour imager la lune aussi bien avec la lunette pour les plans larges:
PHOTO LUNE COMPLETE
«Demi» lune du 05.01.09 au foyer de la Vixen 100/1000 aidé de la PL1m

om8
qu’avec le télescope pour les gros plans:
PHOTO GROS PLANS SUR THéOPHILE
Ma meilleure image jusqu’à présent, «Théophile» au C9 + barlow x2 + PL1 m le 19.10.08

om9
Le C9 et la lulu me donnent entière satisfaction, lorsque la turbulence atmosphérique le permet les images sont très douces et piquées à l’oculaire.
Il faudra sans doute beaucoup de temps pour exploiter correctement ce matériel… Ce qui est superen soi !
PHOTO MOI ET LES INSTRUMENTS

omicron1
Je vous souhaite de bonnes et nombreuses observations à tous!
Merci à tous les participants du forum d’astronomie de Futura-Sciences et à bientôt sur le forum !
Romain Morini

Passionné par l’astronomie et possesseur d’un dobson de 250mm je m’intéresse plus précisément à l’observation du ciel profond.

syl1

Je suis dessinateur de beaucoup d’amas globulaires et ouverts, mais aussi  de quelques nébuleuses planétaires.

syl2

syl3

Maintenant je consacre aussi du temps à la photographie d’ambiance, à la moindre occasion je n’hésite pas à sortir pour immortaliser un phénomène d’astronomie tel que les rapprochements, ou encore un lever de Soleil ou de Lune…

syl4

syl5
Vous pouvez retrouver l’intégralité de mes dessins et images sur mon site d’astronomie.

Né le 23 décembre 1937, à Dourdan dans l’Essonne, Roger-Maurice Bonnet s’est très tôt passionné pour l’astronomie.

Après ses études,à l’Université de Paris, il s’est orienté vers l’observation du spectre ultraviolet du Soleil au moyen de ballons, fusées et satellites artificiels.

II a été ainsi le premier en France à placer un instrument astronomique à bord d’un engin spatial et le premier en France à obtenir des- images du soleil dans le spectre continu ultraviolet.

Découvrez la suite de la biographie de Roger-Maurice Bonnet.

rmb

La sonde Huygens a été lancée sur Saturne sous la direction de Roger-Maurice Bonnet, lorsqu’il était Directeur du programme scientifique à l’Agence Spatiale Européenne (ESA)

Je m’appelle Gérard, autodidacte de 35 ans, j’ai découvert l’astronomie un soir d’été à 1′âge de 12 ans et bien que passionné depuis, je n’ai réellement franchi le cap de l’observation qu’en 2006, lorsque j’ai mis pour la première fois l’oeil dans un vrai télescope et que j’ai vu la Lune.

roule3

Ayant  déjà un attrait pour la photo dite classique, l’astrophoto est arrivée quasiment dans le même temps.

Pouvoir prendre en photo ce que l’on venait d’observer était pour moi une idée fascinante.

Côté matériel je possède un Newton de 150/750 sur une monture équatoriale et un APN réflex pour les photographies.

Depuis j’essaie de partager ma passion et de prendre du plaisir à chaque fois.

A ce jour je suis membre actif de la section astronomie de mon comité d’entreprise (Thales à Toulouse).

Nous conseillons les gens et nous organisons des sorties d’initiation à l’astronomie en partenariat avec l’association les Pléiades à côté de Toulouse.

roule1

Je suis également sur le forum d’astronomie de Futura-Sciences, mon pseudo étant «Roule».

roule2

Découvrez la biographie de l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet.

jpl

Son dernier ouvrage s’intitule : L’OEIL DE GALILEE

(Les bâtisseurs du ciel, tome 3)

Quatrième de couverture :

Le 21 août 1609, à Venise, Galilée monte les escaliers du campanile de la place Saint-Marc : derrière lui les princes de la ville, de l’église et de la famille Médicis. La première démonstration officielle de sa lunette astronomique va fasciner toute l’Europe. Bientôt il fait appel aux meilleurs verriers de Murano pour ciseler des lentilles et perfectionner l’invention. Les astronomes du monde entier vont découvrir, tantôt émerveillés tantôt consternés, le spectacle des satellites de Jupiter, la surface de la Lune et les profondeurs du cosmos, qui mettent à bas l’enseignement d’Aristote au profit du système de Copernic S

Pendant ce temps, à Prague, le mathématicien impérial de Rodolphe II, Johann Kepler, n’a pas attendu la lunette pour révolutionner l’astronomie. Il a déjà découvert les lois mathématiques des mouvements planétaires et les principes de base de l’optique. Lui seul comprend le fonctionnement de la lunette astronomique et peut attester de la réalité des observations de son confrère italien. L’oeil de Galilée, c’est lui, Kepler.

Dans son nouveau roman, Jean-Pierre Luminet conte comment ces deux géants de la science se sont progressivement apprivoisés sans jamais se rencontrer : Kepler, aux prodigieuses capacités mathématiques mais fasciné par les mondes occultes ; Galilée et son génie rationnel de la mécanique, prudent sous le regard menaçant du Saint-Office.

Après Le secret de Copernic et La discorde céleste, Jean-Pierre Luminet continue à nous faire découvrir l’histoire de ces bâtisseurs du ciel, qui ont définitivement changé notre façon de voir l’univers.

galil

Tycho Brahe

19 octobre 2009

Né en 1546, Tycho Brahe est le premier grand observateur des temps modernes, un des plus illustres astronomes du 16 ème siècle.

tb
En 1572, l’apparition d’une « étoile nouvelle », une supernova dans la constellation de Cassiopée, secoue les esprits : depuis Aristote, soit plus de 1500 ans, on pense en effet que le Ciel est immuable !
Pendant des semaines Brahe observe « son » étoile avec un sextant et constate l’absence de parallaxe de cette dernière : elle n’appartient donc pas au monde infra lunaire mais bien à la sphère des étoiles.

th2

Rendu célèbre dans toute l’Europe, il est courtisé par les grands dirigeants ; il accepte l’offre du roi Frédéric 2 qui lui fait construire un observatoire près de Copenhague.
Pendant 12 ans Brahe dépense sans compter pour équiper son observatoire d’ Uraniborg des plus grands instruments fabriqués par des artisans renommés, et passe ses nuits à accumuler les observations.

th3
Il meurt en 1601, laissant le plus illustre de ses élèves, Johannes Kepler, poursuivre ses observations et s’illustrer en découvrant les lois qui régissent les mouvements des planètes.

Wikipédia vous propose une belle biographie de Tycho Brahe.

Régulièrement nous donnerons la parole à un astronome amateur pour qu’il se présente.

“Je m’appelle Stéphane SOL (mon pseudo sur le forum d’astronomie de Futura-Sciences est «nanotiti»), j’ai 36 ans, je suis maçon dans les travaux publics et j’habite Perpignan.

J’ai toujours aimé regarder le ciel, mais sans jamais franchir le pas.

Au cours du Noël 2007, mon fils a voulu un télescope.

Mais c’était plutôt un gadget qu’un télescope.

Pour mieux voir, nous avons acheté un 114/900 (Eden Astro) qui fut assez vite décevant, mais pu nous permettre d’observer les anneaux de Saturne, la nébuleuse d’Orion, la galaxie d’Andromède et bien d’autres choses.

Entre temps, j’avais pris contact avec le club du coin : Association Terre-Univers du SOLER.

 Pour apprendre à me servir de mon appareil, réussir sa mise en station, comprendre le ciel etc.

J’y est rencontré William («dobcat» sur le forum de FUtura-Sciences), qui m’a appris énormément sur le ciel et les télescopes.

Prenant de plus en plus gout à cette activité, je me suis offert l’année suivante un appareil plus adapté et de meilleure qualité : un 200/1000 sur HEQ5 de Skywatcher.

Et là, un régal pour les yeux : les sorties d’observation se multiplièrent et ma connaissance du ciel ne cessa pas d’augmenter.

Entre temps, au sein du club notre présidente démissionna et je me suis retrouvé vice-président de l’association ; je m’occupe d’animer les soirées pour les membres : cours sur l’Univers, expliquer le ciel et les constellations etc.

De plus, tout au long de cette Année Mondiale de l’Astronomie 2009, j’organise chaque mois des soirées portes-ouvertes afin de faire connaître et partager notre passion.

En ce moment, j’ai en projet d’apprendre et faire connaître l’imagerie à la Webcam.

Puis j’ai voulu faire de la photo, et j’ai investi dans un APN 350 EOS, et mes premiers clichés furent pris en juillet 2008.

En résumé, cette passion naissante a pris une place importante dans ma vie de tous les jours, et j’éprouve beaucoup de plaisir à la faire partager.”

nano3

 

La nébuleuse M8, ma première image

nano1

Mon télescope en bleu, à gauche Laurent (alias «lauval» sur le forum) ma femme Véréna et Cyril Calvet organisateur du festival de Tautavel.

nano2

Je suis en train de pousser du verre, le fameux miroir test de William.

William (”dobcat” est son pseudo sur le forum d’astronomie de Futura-Sciences) est passionné par la construction des instruments astronomiques.

Il avait déjà fait sensation aux Rencontres Astronomiques de Printemps 2008, habillé en catalan, en amenant un télescope de 400 mm entièrement démontable, transportable, et réalisé avec des matériaux de récupération ; on découvre ci-dessous cette remarquable construction (images J-B Feldmann).

william

william1

Il a décidé de se lancer dans un projet encore plus fou, un télescope de 600 mm transportable!

Sur ces images prises par “nanotiti”, un autre membre du forum d’astronomie de Futura-Sciences, on voit William polir un petit miroir allégé, une maquette destinée à tester les réactions d’un disque de verre de faible épaisseur. Si les essais sont concluants, William pourra alors s’attaquer à la taille du miroir de 600 mm!

william2

william3

Loïc, astrodessinateur

7 septembre 2009

A 15 ans, Loïc a déjà de belles observations à son palmarès, et surtout une collection impressionnante de dessins astronomiques que l’on peut admirer dans son album.

loic

On y trouve différents objets célestes croqués par ses soins, comme cette lune presque pleine vue à travers son télescope de 102mm ; preuve que la valeur n’attend pas le nombre des années!

loic2

Image J-B Feldmann, dessin de Loïc

Florent Poiget est devenu une référence dans le monde de l’imagerie astronomique.
Pour réaliser ses extraordinaires clichés, il met tous les atouts de son côté : du matériel haut de gamme, des poses très longues (jusqu’à 15 heures cumulées sur plusieurs nuits pour un même objet céleste, là ou d’autres posent une à deux heures) et une maîtrise parfaite de la chaîne de traitement numérique.
Vous pouvez découvrir son travail sur son site ou partir à sa rencontre grâce aux reportages que nous propose AstroPodcast.

florentpoiget

Florent Poiget aux Rencontres du Ciel et de l’Espace (image J-B Feldmann)

florentpoiget2

La galaxie M51 dans la constellation des Chiens de Chasse, image Florent Poiget

Le site de Florent Poiget est partenaire d’Astro 2009.

partenaire4

Newsletter

Entrez votre adresse email :



lettre d’information quotidienne gratuite

A LA UNE

Blog Astro 2009 : c’est terminé !

Publiée le 31 décembre 2009

Eclipse partielle de Lune ce soir

Publiée le 31 décembre 2009

Les découvertes du télescope Herschel

Publiée le 31 décembre 2009

Atlas Virtuel de la Lune, version 5.0

Publiée le 30 décembre 2009