Jeudi 25 Décembre 2014
Devenir partenaire       Bookmark and Share

Astro2009

Vivez l’année de l’astronomie 2009 sur Futura-Sciences

Une sphère armillaire, connue également sous le nom d’astrolabe sphérique, permet de montrer le mouvement apparent des étoiles autour de la Terre et du Soleil dans l’Ecliptique.
L’instrument est constitué d’un ensemble de cercles métalliques gradués sur lesquels sont indiqués :

  • L’Equateur
  • Les Tropiques
  • Les Cercles Polaires
  • L’Ecliptique
  • Les Constellations zodiacales

Au centre une boule représente la Terre sur l’axe des pôles.
Utilisées dès le 3ème siècle avant J-C, les sphères armillaires ont eu beaucoup de succès jusqu’à la Renaissance : elles représentaient la Connaissance et on en trouve beaucoup accompagnant les portraits de savants et de personnalités.

sph

Images J-B Feldmann

Tous les deux ans au mois de novembre ont lieu les Rencontres du Ciel et de l’Espace à Paris : un rassemblement d’amateurs et de professionnels qui viennent découvrir et échanger sur leur passion commune.

Expositions de photographies, de matériel, de météorites, d’ouvrages, conférences sur des thèmes aussi variés que la pollution lumineuse, l’homme dans l’espace ou la découverte des planètes par les sondes, tables rondes, bourse de vente de matériel,…rien ne manque.

Retrouvez le reportage que nous avions réalisé à l’occasion des Rencontres 2008, en attendant l’édition 2010 !

rce

Il y avait foule à l’édition 2008 des R C E. Crédit J-B Feldmann

Un astrolabe est un instrument très ancien qui a été conçu dans l’Antiquité.
Il permet de mesurer l’angle formé entre un astre et l’horizon et de déterminer la latitude d’un lieu.
Il est constitué d’un disque dont la circonférence est graduée en degrés et d’une alidade en rotation sur le disque.
On tient l’astrolabe verticalement par un anneau, on fait pivoter l’alidade sur son axe jusqu’à ce qu’elle pointe l’astre choisi, on lit alors les degrés sur le disque et il ne reste plus qu’à les convertir en degrés de latitude.
Ce sont les astronomes arabes qui en ont répandu l’usage à partir du 7ème siècle : l’astrolabe servait surtout pour l’astrologie, l’enseignement de l’astronomie, et le calcul de l’heure (en pointant le Soleil la journée et les étoiles la nuit).
Jusqu’à l’invention du sextant au 18ème siècle, l’astrolabe fut le principal instrument de navigation.
astrolab1
Image J-B Feldmann

Peter Barlow, (13 octobre 1776 - 1er mars 1862), était un mathématicien et physicien britannique. Après de nombreuses recherches en mathématiques et en physique, il se consacra à l’optique en 1827 et inventa la lentille de Barlow en 1834.

Une lentille de Barlow est une lentille divergente permettant de multiplier artificiellement la distance focale d’un instrument. Cette augmentation se fait cependant au prix d’une certaine perte de la qualité de l’image, dans la mesure où l’on ajoute une lentille au système. Cette dégradation se situe au niveau d’une perte de la luminosité (de l’ordre de 0,4 %, cependant, avec un traitement anti-reflets moderne), et de l’aberration chromatique introduite par une lentille simple. Cependant, les lentilles de Barlow modernes sont aujourd’hui constituées de deux lentilles (lentille de Barlow achromatique), voire trois (lentille de Barlow apochromatique), ce qui permet de réduire ce dernier défaut.

pb3

Le club d’astronomie de Mont-Bernenchon, situé dans le Pas de Calais, est un club très actif .
Créé en 1996, l’association d’astronomie de Mont-Bernanchon compte une vingtaine d’adhérents, âgés de 12 à 80 ans.

club1
“On vient à l’astronomie par curiosité ou aussi pour développer une autre passion personnelle, comme la photographie”, explique Laurent Maaméri, le président du club.
Nul besoin de posséder un savoir particulier pour s’intéresser au ciel !
Au sein de l’association, les échanges de connaissances et de matériel entre les participants permettent à chacun de progresser.
“Nous avons également le plaisir d’intervenir régulièrement dans les écoles”, ajoute Laurent Maaméri.
À la fois loisir et science, source d’inspiration et objet de discussion sur la place de l’Homme dans l’Univers, l’exploration du ciel émerveille avant tout.

Les membres de l’association se retrouvent aussi autour de grands projets, comme dernièrement la construction d’une caméra électronique Audine ou la conception d’un film pédagogique en images de synthèse.
Nouveau projet pour les années à venir : l’animation du premier observatoire grand public de la région, sur le site de Geotopia.
L’association dispose d’un instrument principal sous coupole de 317 mm équipé avec une caméra pour la photographie du ciel.
L’association compte profiter de l’AMA 2009 pour proposer de multiples animations et des conférences, en partenariat avec le Forum des sciences de Villeneuve d’Ascq et le Palais de l’Univers à Capelle la Grande.
Ce n’est pas le seul matériel dont dispose l’association puisqu’il y a également deux Newton 200 mm, une lunette 90/1300 Vixen ancienne époque, un Newton 100/600 MIZAR d’excellente qualité, et quelques paires de jumelles et T115/900.

Découvrez le site internet de ce club.

club2

club3Images Laurent Maaméri

Il s’agit d’une belle lunette achromatique de 102mm de diamètre, installée sur une monture équatoriale EQ3-2 qui pourra être ensuite motorisée et dotée d’un viseur polaire pour assurer un suivi confortable des objets célestes.

lunetteblog

La qualité des images est au rendez-vous que ce soit pour des observations lunaires, planétaires ou pour le ciel profond.

Comme pour toutes les lunettes, moins sensibles à la turbulence que les télescopes ouverts, elle peut représenter un excellent choix pour un observateur citadin qui dispose d’un balcon.

Elle est fournie avec deux oculaires et un chercheur ; prix constaté 400 à 450 euros.

Ci-dessous une image d’un quartier de Lune réalisée avec un petit appareil numérique compact installé derrière cette lunette (image J-B Feldmann)

luneblog

Le “North East Astronomy Forum” a eu lieu les 18 et 19 avril près de New York.

Pour cette nouvelle édition du plus grand salon nord-américain sur le matériel astronomique, Xavier Dequévy (GALILEO Provence) et Bertrand Tièche (GALILEO Lausanne) ont fait le déplacement à New-York. Ils nous proposent un reportage au milieu des différents stands des nombreux fabricants présents.

Lire la suite…

aaa204

Le NEAF, crédit GALILEO

Les jumelles

13 avril 2009

Bien qu’on n’y pense pas toujours, une paire de jumelles est très utile en astronomie. A la différence d’une lunette ou d’un télescope, elle permet en effet d’utiliser les deux yeux, ce qui est fort agréable. En outre les jumelles ont un grand champ, ce qui facilite le pointage dans une direction du ciel.

Pour débuter choisissez de petites jumelles légères, pour éviter de fatiguer vos bras : elles vous montreront les principaux reliefs lunaires ainsi que de très nombreuses étoiles si votre site est épargné par la pollution lumineuse.

jum1

Si la passion vous gagne, vous pourrez faire l’acquisition de jumelles plus grosses, collectant plus de lumière, en prenant soin de les fixer sur un solide trépied : vous pourrez alors observer les plus brillantes nébuleuses et galaxies de notre ciel.

jum2

Images J-B Feldmann

obsmars1
Vous aimez les instruments astronomiques anciens?

Le Musée de l’Observatoire de Marseille en abrite une belle collection, dont le télescope de Léon Foucault de 80cm datant de 1862.

obsmars2

Foucault était un physicien et astronome français, connu pour avoir démontré la rotation de la Terre autour de son axe avec son célèbre pendule.

Images J-B Feldmann

Les RCE

31 décembre 2008

C’est au mois de novembre 2008 qu’ont eu lieu à Paris les Rencontres du Ciel et de l’Espace.

De nombreux exposants avaient fait le déplacement pour présenter leur matériel, certains étant venus spécialement des USA et même du Japon!

Les visiteurs ont pu ainsi découvrir des instruments extrêmement variés, que ce soit pour observer ou photographier le Ciel.

rce1

rce2

Les institutions astronomiques étaient présentes, pour se faire connaître du grand public et présenter les manifestations qui vont jalonner l’ Année Mondiale de l’ Astronomie.

rce5

Enfin de nombreux conférenciers sont intervenus, comme l’astrophysicien A Brahic qui présentait des images de Saturne prises par les sondes spatiales.

rce3

Images J-B Feldmann

Newsletter

Entrez votre adresse email :



lettre d’information quotidienne gratuite

A LA UNE

Blog Astro 2009 : c’est terminé !

Publiée le 31 décembre 2009

Eclipse partielle de Lune ce soir

Publiée le 31 décembre 2009

Les découvertes du télescope Herschel

Publiée le 31 décembre 2009

Atlas Virtuel de la Lune, version 5.0

Publiée le 30 décembre 2009