Samedi 02 Août 2014
Devenir partenaire       Bookmark and Share

Astro2009

Vivez l’année de l’astronomie 2009 sur Futura-Sciences

AMA 2009, la rétrospective

30 décembre 2009

2009 s’achève et avec elle l’AMA 09, l’Année mondiale de l’astronomie, lancée officiellement le 15 janvier dernier au siège de l’Unesco à Paris. Pendant un an le Blog Astro a suivi toute l’actualité astronomique : 12 mois les yeux rivés sur le ciel, 12 mois dont nous avons retenu 12 temps forts.

Lire la suite…

lul1
La comète Lulin fait le spectacle au mois de février 2009. Crédit R. Richins

Le Gran Tecan

20 décembre 2009

La coupole du Gran Tecan à l’Observatoire de La Palma, Îles Canaries. Crédit J-B Feldmann

a220

Visite de l’Observatoire Gemini

Le SMA (pour Submillimeter Array) a été inauguré le 22 novembre 2003.

Installé sur le Mauna Kea à Hawaii, c’est un résau de 8 antennes qui fonctionnent en interférométrie. Chaque antenne de 6 mètres de diamètre peut être déplacée pour former une base d’observation dont la résolution est équivalente à celle d’un instrument de 500 mètres de diamètre. Les observations sont conduites aux fréquences de 180 et 700 Ghz.

L’astronomie submillimétrique est un domaine relativement inexploré en astronomie et dévoile un Univers qui ne peut être vu dans la lumière visible et l’infrarouge. Elle permet d’étudier « l’Univers froid » : à ces longueurs, la lumière rayonne depuis de vastes nuages froids de l’espace interstellaire, à des températures dépassant seulement de quelques dizaines de degrés le zéro absolu.

Les astronomes utilisent cette lumière pour étudier les conditions physiques et chimiques de ces nuages moléculaires – les régions denses de gaz et de poussière cosmique où naissent les étoiles. Observées en lumière visible, ces régions de l’Univers sont souvent sombres et obscurcies par la poussière, mais elles brillent intensément dans les domaines millimétrique et submillimétrique du spectre de la lumière. Ce domaine de longueur d’ondes est aussi idéal pour étudier certaines des premières et des plus distantes galaxies de l’Univers dont le rayonnement a été décalé vers le rouge.

sma

Le SMA au sommet du Mauna Kea. Crédit R. J. Wendell.

La Société Astronomique de Dijon organise une conférence sur la prochaine génération de grands télescopes. 400 ans après Galilée, ce sera la prochaine grande révolution dans l’astronomie et la quête des origines de l’Univers.
Vendredi 20 novembre à 18h30 à La Nef.

La SAB sera également très présente pour la Fête de la Science les 21 et 22 avec tout un étage Astronomie au Village des Sciences (Latitude 21 - 33, rue de Montmuzard à Dijon) et des tentes “Lune” et Titan” à l’extérieur.

conf

Coronographe

16 novembre 2009

© CNRS Photothèque / FRESILLON Cyril
Laboratoire: OMP_Observatoire du Pic du midi - Coronographe du Pic du Midi, dans les Pyrénées françaises.

Le coronographe est une lunette qui à l’aide d’un cache occulteur permet d’observer la couronne solaire, lieu d’activité intense, où se produisent des éruptions de magma.

cnrs8

Sous les initiales CLIMSO se cache l’un des meilleurs équipements français destiné à l’observation solaire. Né grâce à Christian Latouche, ce projet occupe l’une des coupoles de l’Observatoire du Pic du Midi.

L’instrumentation se compose de 4 télescopes observant dans 6 longueurs d’ondes différentes :

  • un coronographe dit C1 pour l’observation de la couronne froide en hα (656.28 nm)
  • un coronographe dit C2 pour l’observation de la couronne chaude dans HeI (1083.0 nm), Fe XIII (1074.9 nm, 1079.8 nm, 1077.0 nm continuum inter raies)
  • une lunette Coronado L1 pour l’observation de la surface (”ions légers”) en hα < 0,5 A (5 nm) (656.28 nm)
  • une lunette Coronado L2 pour l’observation de la surface (”ions lourds”, activité maillage magnétique) Ca II (K1v:393.36730 et K3:393.36863 nm) (raie K de Fraunhofer)

CLIMSO est géré par une association, “Les Observateurs Associés” ce qui permet à des astronomes amateurs ayant eu une formation de monter au Pic du Midi pour plusieurs jours afin de faire des relevés du Soleil et de les transmettre à l’Observatoire de Paris Meudon.

pic11

pic21

pic3

pic4
Reportage et images  X. Plouchart

Professeurs des écoles, collèges et lycées, demandez un “parrain” ou une “marraine” astronome de l’Observatoire de Paris pour vous conseiller et participer à votre projet concernant l’astronomie.

Tout enseignant souhaitant développer un projet pédagogique centré sur l’astronomie dans sa classe ou dans son école peut demander l’aide d’un parrain. Cet astronome professionnel de l’Observatoire suivra le projet de l’enseignant sur la durée et apportera un support scientifique et des conseils lors de rencontres ou par téléphone et e-mail.

Les projets des enseignants peuvent prendre n’importe quelle forme : réalisations pratiques (maquettes, instruments…), exposés, mini exposition dans l’école, ……

Lire la suite…

obs10

L’Observatoire de Paris. Crédit X. Plouchart.

L’association T60 permet d’utiliser un instrument de pointe, un télescope de 60 cm, dans un lieu unique, l’Observatoire du Pic du Midi.

Xavier Plouchart a profité d’un séjour sur place pour rencontrer l’équipe présente. Elle se composait de

  • Christian Buil, célèbre dans le milieu de l’astronomie pour la conception du logiciel IRIS mais aussi pour le développement des caméras CCD en France
  • Valérie Desnoux, spécialiste en logiciels
  • Olivier Thizy, un des fondateurs de la société Shelyak Instruments, fabriquant de spectromètres.

Lors de cette semaine la spectroscopie était employée pour la détection d’exoplanètes. Découvrez la page spéciale consacrée à cette mission.

En photos : l’équipe au sommet , le T60, et un spectre du Soleil. Crédit X. Plouchart.

pic41

pic31

pic51

L’ALMA (Atacama Large Millimeter-submillimeter Array) est un projet astronomique international qui vise à construire un réseau de 66 antennes dans les Andes, à 5000 mètres d’altitude. Ce réseau permettra d’étudier le rayonnement de l’Univers dans des longueurs d’onde situées au-delà de l’infrarouge.

Le site retenu pour cet observatoire est tellement inhospitalier (vents violents, températures qui varient brutalement de +20° à -20°)  que les antennes sont assemblées 2000 mètres plus bas et sont ensuite montées au sommet par un transporteur spécial (voir photo).

La première antenne de 100 tonnes a été installée en septembre sur le plateau de Chajnantor, rapporte l’ESO (l’observatoire européen austral), le partenaire européen du projet.

alma1

Crédit ESO.

Newsletter

Entrez votre adresse email :



lettre d’information quotidienne gratuite

A LA UNE

Blog Astro 2009 : c’est terminé !

Publiée le 31 décembre 2009

Eclipse partielle de Lune ce soir

Publiée le 31 décembre 2009

Les découvertes du télescope Herschel

Publiée le 31 décembre 2009

Atlas Virtuel de la Lune, version 5.0

Publiée le 30 décembre 2009