Vendredi 21 Novembre 2014
Devenir partenaire       Bookmark and Share

Astro2009

Vivez l’année de l’astronomie 2009 sur Futura-Sciences

L’astronome américain Edward Emerson Barnard est né le 16 décembre 1857. En 1881 il découvre sa première comète, puis 7 autres dans les années qui suivent. Il rejoint l’Observatoire de Lick en 1887. Cinq ans plus tard il découvre le cinquième satellite de Jupiter, Amalthée.

A partir de 1895 il utilise le télescope de 1 mètre de l’Observatoire Yerkes et se consacre à la photographie de la Voie Lactée, réalisant un atlas qui a longtemps fait référence. Grâce à ses images du centre de notre galaxie, Barnard comprend que les zones dépourvues d’étoiles sont en fait des nuages sombres composés de gaz et de poussières.

Il découvre en 1916 une étoile dont le mouvement propre est très élevé par rapport aux autres, nommée en son honneur l’étoile de Barnard.

eeb

E. E. Barnard et les nuages sombres de la Voie Lactée (crédit Patrice G.)

En scrutant au travers des épais nuages de poussière du « bulbe » de notre Galaxie (les myriades d’étoiles entourant son centre) et en révélant un nombre étonnant de détails, une équipe d’astronomes a dévoilé des étoiles d’une diversité peu habituelle dans le groupe d’étoiles appelé Terzan 5. Ce curieux cocktail d’étoiles, encore jamais observé dans le bulbe, laisse supposer que Terzan 5 est en fait un des blocs élémentaires primordiaux du bulbe, très probablement le vestige d’une galaxie naine ayant fusionné avec la Voie Lactée durant ses tous premiers jours.

Lire la suite…

ter2

Terzan 5, un amas globulaire qui nous en apprend beaucoup sur l’histoire de notre Galaxie. Crédit ESO.

Pour fêter l’Année Mondiale de l’Astronomie et le 400 ème anniversaire de la première observation astronomique avec un instrument (par Galilée en 1609), la NASA a rassemblé les plus belles images du coeur de notre Voie Lactée réalisées par ses grands observatoires dans différentes longueurs d’onde.

Un coeur turbulent où naissent, vivent et meurent des étoiles au milieu de violentes bouffées de rayons énergétiques, à proximité d’un trou noir géant de 4 millions de masses solaires dont on connaît l’existence depuis une dizaine d’années.

Ces images seront proposées aux planétariums, musées, centres de nature, bibliothèques, et écoles américains.

mw2

Crédit: NASA, ESA, SSC, CXC, and STScI

Voie Lactée

21 novembre 2009

La Voie Lactée depuis l’île de la Réunion. Crédit P. Gourbier

z6

La Voie Lactée

14 octobre 2009

Patrice G., de Futura-Sciences, est installé à l’île de la Réunion ; il nous propose cette belle image de la Voie Lactée avec les constellations de l’hémisphère sud.

aaa111

Une vue panoramique et interactive du ciel : c’est ce que propose l’ESO sur un nouveau site Web, aboutissement du projet GigaGalaxy Zoom. Trois images géantes présenteront la voûte céleste où l’on peut se promener et réaliser de vertigineux plongeons. La première, déjà disponible, montre la totalité de la Voie lactée. La deuxième sera mise en ligne le 21 septembre.

La première des trois images du projet GigaGalaxy Zoom de l’ESO (European Southern Observatory) vient juste d’être mise en ligne. Ce projet est un nouveau et magnifique panorama de 800 millions de pixels de l’ensemble du ciel vu depuis les sites d’observations de l’ESO au Chili. Il permet aux astronomes amateurs d’explorer et de découvrir l’Univers comme on peut le voir à l’œil nu depuis les zones les plus sombres offrant le ciel le plus pur au monde.

Cette image panoramique de 360 degrés qui couvre l’ensemble de la sphère céleste révèle le paysage cosmique qui entoure notre minuscule planète bleue. Ce magnifique paysage stellaire est la première des trois images de très haute résolution présentée dans le projet GigaGalaxy Zoom, lancé par l’ESO dans le cadre de l’Année Mondiale de l’Astronomie (AMA 09).

Lire la suite…

ga8

Le ciel sur 360°, sans lampadaire, sans pollution lumineuse, sans bâtiment gênant et même sans montagne ni nuage : le rêve de l’astronome est accompli grâce à cette composition de photographies prises dans le désert d’Atacama, au Chili, et à La Palma, une des îles Canaries, saisies par Serge Brunier, traitées par Frédéric Tapissier et mises en scène par l’ESO.

Nous vous avons déjà présenté Concordia, une base scientifique située au Pôle Sud, et les travaux astronomiques qui y sont menés.

Voici quelques images réalisées par C. Pouzenc actuellement sur place en hivernage. Il utilise des objectifs de 17 à 300 mm de focales selon ses cibles.

Voie Lactée et Nuages de Magellan :

cy0

Grand Nuage de Magellan :

cy1
Croix du Sud, Sac à Charbon et Omega Centauri :

cy2
Centre de la Voie Lactée :

cy3
Amas globulaire Omega Centauri :

cy41
Nébuleuse de la Carène :

cy5

Si vous ne le savez pas, découvrez la réponse à la question “qu’est-ce que la Voie Lactée ?“.

Puis profitez des dernières nuits sans Lune de ce week-end : notre satellite se couche après minuit et vous laisse alors le champ libre pour découvrir le ciel d’été. Allongés-vous dans l’herbe ou une chaise longue, loin des lumières parasites de nos villes et villages, et contemplez ce fourmillement d’étoiles.

Tout semble immobile, figé. Pourtant les intrus sont nombreux : avions (feux clignotants), satellites (points lumineux traversant le ciel à vitesse et éclat constants) et parfois même des étoiles filantes, flashes lumineux très brefs provoqués par la désintégration de petites particules cosmiques qui pénètrent dans notre atmosphère.

Bien sûr vous ne verrez pas autant d’étoiles que sur cette image de X. Plouchart :  elle est le fruit d’une exposition de plusieurs minutes sous le plus beau ciel de France, celui de l’Observatoire du Pic du Midi. Mais vous devinerez sans peine cette bande laiteuse irrégulière qui traverse le ciel du nord au sud.

La Voie Lactée a inspiré de nombreuses légendes. Pour les premiers hommes elle était source de sagesse : elle semble immuable, et il était rassurant de la voir chaque été dans le ciel. Nous savons aujourd’hui qu’elle est très active : naissance de nouvelles étoiles, explosion de supernovae, cannibalisme de trous noirs… Oubliez tout cela et savourez ces instants de sérennité.

vl3

Crédit X. Plouchart.

Le Sagittaire

13 juillet 2009

Cette plongée au coeur de la Voie Lactée est l’oeuvre d’arnal88, de Futura-Sciences ; plusieurs poses courtes de 65 secondes ont été réalisées avec un appareil photo numérique et un objectif de 85 mm de focale. Le suivi était assuré par une tablette équatoriale motorisée.

z43

24 heures sous le ciel du désert d’Atacama

Newsletter

Entrez votre adresse email :



lettre d’information quotidienne gratuite

A LA UNE

Blog Astro 2009 : c’est terminé !

Publiée le 31 décembre 2009

Eclipse partielle de Lune ce soir

Publiée le 31 décembre 2009

Les découvertes du télescope Herschel

Publiée le 31 décembre 2009

Atlas Virtuel de la Lune, version 5.0

Publiée le 30 décembre 2009